Jour 9 : nous l'avons fait !

Retour Contactez-nous
/ / /
Jour 9 : nous l'avons fait ! Jour 9 : nous l'avons fait !

« Le soleil Finlandais se lève une dernière fois sur notre expédition. Une ambiance forte en émotion plane sur notre campement. Beaucoup de gratitude, d’émotions. Même les chiens sentent que ce matin-là n’est pas le même que les autres.

Doucement les sacs se plient. Avant d’atteler les chiens, Fred nous réunit. A chacun il demande de prendre conscience de cet instant précis, de prendre conscience de l’instant présent et de l’exploit que nous avons réalisé.

Nous avons entre 9 et 16 ans et nous avons tous traversé de dures épreuves et aujourd’hui nous sommes-là : sur les rives d’un lac gelé en Laponie. Pendant 6 jours nous avons traversé le parc naturel d’Hossa sur des traineaux de bois tirés par des chiens. Nous avons affronté des nuits froides jusqu’à -20°, dormi dans des cabanes, sans eau, sans électricité, dans des tentes montées à même la neige. Nous avons coupé le bois qui a permis de nous chauffer, puisé l’eau pour se laver. Peu d’adultes l’aurait fait, mais nous, du haut de nos quelques années de vie nous avons vécu cette aventure. Dans quelques heures, nous allons rentrer.

Quelques foulées de chiens nous séparent encore du retour à la civilisation, qui va être dur... Comment expliquer l’intensité de ce que nous avons vécu ? Comment verbaliser cette aventure humaine ?

Doucement nous reprenons nos marques, attelons les chiens et prenons la direction du chenil. Un dernier feu de camp en pleine nature. Cette fois aucun aménagement, c’est Ludo et Romain nos guides qui abattent à la hache un arbre mort sur le bord de la piste pour nous permettre de construire un feu. La joie est palpable, comme si nous voulions grâce à notre énergie et nos sourires prolonger l’aventure un peu plus. Même les chiens qui d’habitude s’apaisent et s’endorment pendant le repas du midi sont eux aussi agités.

Plus que 2 heures de traineaux. Nous sentons l’air frais sur nos joues, nos mains chaudes dans nos gants, le glissement des patins, la vibration du traineau, la vitalité des chiens. Chaque paysage est unique : une carte postale dans laquelle nous avançons le cœur léger. Neïla nous confiait l’autre jour « Ici je n’ai plus l’impression d’être malade » des paroles fortes qui reviennent à l’esprit alors que la ligne d’arrivée est proche.

Caroline, l’une des Handlers - ces personnes qui s’occupent du chenil et des chiens - nous a improvisé une arrivée digne des plus grandes courses et expéditions. Sur un drap étendu au-dessus de nos têtes est écrit en couleur « ARRIVÉE - BRAVO AUX MUSHERS DE SOURIRE A LA VIE » des mots simples mais qui d’un seul coup font rejaillir tous nos souvenirs. Une semaine inoubliable, des moments fous, des sourires. Impossible de retenir ses larmes. La petite Amel est inconsolable et s’effondre dans les bras de Blandine notre médecin « je ne vais plus jamais les revoir » Elle parle des chiens bien-sûr. Des larmes, mais pas de tristesse, de la fierté d’y être arrivée, de l’émotion, de la joie.

Nous l’avons tous fait. »

Jour 9 : nous l'avons fait ! Jour 9 : nous l'avons fait !