SOURIRE À LA VIE FETE SES DIX ANS !

Retour Contactez-nous
/ / /
association enfant cancer association enfant malade


Le 25 mars 2006, l’association était officiellement créée après 18 mois d’interventions et de projets pilotes aux côtés des enfants malades du cancer.

Depuis, plus de 830 enfants suivis, plus de 1 000 séances de sport faites dans les chambres à l’hôpital et près de 1300 jours d’accueil des enfants en pension complète à l’extérieur de l’hôpital ont été réalisés.

 

 

C’est avec beaucoup de tendresse et d’amour que Frédéric Sotteau, fondateur et directeur de l’association raconte la naissance de Sourire à la Vie.

« 24 décembre 2004 en unité pédiatrique d’isolement.

Derrière les vitres, deux petites billes bleues me regardent fixement alors que je m’équipe.

De cette petite bouille pâlichonne, je ne vois que ses jolis yeux. Ce petit garçon s’appelle Maxime, il a 7 ans. Il est en isolement depuis 9 semaines pour une greffe de moelle épinière. Maxime a un cancer.

Ici, je ne peux rentrer ni jeux, ni livres, alors je me lance dans une histoire, inventée de toutes pièces. Une histoire où le petit héros voyage à travers les océans, et les montagnes, où l’horizon est large et inspire la liberté. Une infirmière rentre alors en douceur et démarre les soins du matin. Maxime reste plongé dans l’histoire, j’essaye d’en faire autant. Je cherche mes mots, je marque souvent des pauses pour trouver de nouvelles idées mais malgré cela, le petit garçon est accroché à mes lèvres et pardonne volontiers mes hésitations.

« - Maxime, il va falloir que je parte.

- Ah mais tu reviens demain ?

- Oui je reviens. »

Quelques mois plus tard et après bien des rebondissements dans notre histoire, notre voilier larguait les amarres avec à son bord Maxime, et d’autres enfants malades en cours de traitement. Les blouses blanches de l’équipe médicale restaient à quai. Jean-Claude et Sylvie, à notre bord,  des médecins et infirmières du service assurent le relais des soins, marquant le commencement d’une grande collaboration pluridisciplinaire.

J’ai progressivement arrêté mes activités principales pour me consacrer à ces enfants. »