Zoom sur le projet : de l'hôpital au Grand Bleu

Retour Contactez-nous
/ / /
hôpital au grand bleu sourire à la vie association sourire à la vie hôpital au grand bleu sourire à la vie hôpital au grand bleu hôpital au grand bleu

S'EVADER, LARGUER LES AMARRES, PRENDRE LE LARGE

 

 

Chaque année, le catamaran de Sourire à la Vie prend le large  pour traverser  la Méditerranée avec à son bord des groupes de huit à neuf enfants en cours de traitement et en rémission. Entre Marseille et la Corse ces longs  séjours en mer permettent une merveilleuse coupure avec le quotidien. 

 Nous sommes bien loin de l’hôpital, et pourtant tout est là, le médecin et les soins, les analyses de sang et les surveillances. Il y a des dizaines de choses en plus, à commencer par les copains et un magnifique catamaran de 17 mètres de long, des eaux bleu turquoise, des baleines, des dauphins ... Moments uniques de liberté avec l’horizon à perte de vue. Ces séjours sont l'occasion pour les enfants de se ressourcer et de faire le plein d'énergie.

Au programme, les enfants apprennent à naviguer, cuisinent, jouent, nagent. Ils apprennent à faire attention aux éléments essentiels comme l'eau. Ils apprennent la vie en mer, la nécessité de préserver la belle planète sur laquelle on vit. Ils apprennent encore à mieux se nourrir, à mieux se protéger du soleil, ils font des séances de sport quotidienne. Le soir venu, ils se perdent la tête dans les étoiles. La mer à perte de vue et la nature vierge de la Corse deviennent très vite leur terrain de jeu. 

 

 

“Merci mille fois pour tout ce que vous offrez à nos enfants, pas seulement les voyages, mais vous leur transmettez une énergie incroyable, l’envie de se battre et quelque chose de bien dans leur vie. Votre travail ressort à travers eux, ils en redemandent, vous leurs offrez une merveilleuse enfance et réussissez parfaitement à leur faire vivre une vie d’enfant malgré la maladie. Le sourire et le regard sur leurs visages chaque fois qu’ils reviennent en disent long sur l’intensité des moments vécus. Merci, merci, merci.”

Pascale, maman d’un enfant malade

.