Que deviennent les enfants accompagnés ?

Retour Contactez-nous
/ / /
sourire a la vie

Dès la fin du Projet Personnalisé d’Accompagnement que Sourire à la Vie met en place pour l’enfant, le programme se poursuit avec la dernière phase : le suivi à long terme.

Après avoir accompagné l’enfant pendant son parcours de soins, il est important de l’accompagner dans la vie active.

« Lorsqu’ils peuvent rentrer chez eux, retourner à l’école, ils vont se confronter au regard des autres et vont devoir gérer leurs nombreux mois de déscolarisation. Ils ont traversé des épreuves difficiles et ça fait d’eux des enfants exceptionnels avec des qualités rares. Notre équipe va alors travailler avec les acteurs sociaux pour pouvoir faire en sorte que ces enfants retrouvent une place dans la société. » Frédéric Sotteau, fondateur-directeur de Sourire à la Vie.

L’équipe va maintenir un lien privilégié avec l’enfant ou le jeune adulte, recueillir des informations sur sa vie après la maladie, être à l’écoute de difficultés éventuelles pour proposer des solutions de soutien. Des données sont récoltées au travers de questionnaires de santé publique permettant de recueillir des informations pour mener de réelles études et mesurer sur le long terme, l’impact de la maladie et les effets de l’accompagnement de Sourire à la Vie.

Kosovaré, 26 ans, auxiliaire de puériculture, suivie par Sourire à la Vie il y a plus de 10 ans : « Au fil des projets auxquels j’étais invitée à participer, j’ai repris confiance en moi et j’ai retrouvé la joie de vivre. Aujourd’hui je peux dire que cette période de ma vie m’a permis de devenir plus combative, j’ai appris à ne jamais baisser les bras dans les moments difficiles. Je sais que la vie a encore beaucoup de belles choses à m’apporter et ça je l’ai compris avec Sourire à la Vie. Aujourd’hui encore, lorsque j’ai une période décisive à passer, de changement professionnel par exemple, je me tourne vers l’association parce que je sais qu’ils vont m’aider de la meilleure façon qu’il soit. »